blog expat expatriation bilan expérience portugal lisbonne blogueuse
Ma vie d'expat,  Portugal,  Voyages

Bilan sur mon premier mois d’expat

Demain, ça fera très exactement un mois que j’ai quitté tout ce que je connaissais pour partir à l’aventure. J’aimerais évidemment fêter avec vous ce petit anniversaire qui signifie beaucoup pour moi en rédigeant cet article. Un mois semble être une période relativement courte, c’est vrai. Pour ma part, ce dernier mois est une des périodes de ma vie où j’ai appris des millions de choses, à propos du pays que je découvre à peine, sa culture, les gens qui y vivent, mais aussi et surtout à propos de moi-même. J’ai également appris à connaître plein de gens qui, comme moi, ont décidés de quitter leur vie afin de découvrir de nouveaux horizons. J’ai préparé pour vous une petite liste de cinq choses plus ou moins importantes dont je me suis rendu compte depuis mon arrivée à Lisbonne. Voici donc mon bilan sur mon premier mois d’expat.

1) Être expat, c’est surtout prendre son temps.
Même si j’adore par dessus tout voyager, le fait de voyager a pour moi quand même souvent un petit arrière-goût amer. J’ai toujours du mal à me faire à l’idée de devoir découvrir une ville ou même tout un pays sur une courte période d’une ou deux semaines. Je m’efforce toujours de quitter les sentiers battus en espérant tout découvrir d’un œil un peu moins “touristique”. Il faut se rendre à l’idée que cela reste bien souvent impossible. La seule ville pour laquelle j’éprouve un amour bien au-delà du “touristique” reste Londres, que j’ai visité tellement de fois que j’ai cessé de compter. C’est ce sentiment que j’aimerai avoir après chacun de mes voyages. Découvrir Lisbonne en tant qu’expat me garantit donc de découvrir la ville de l’intérieur, de découvrir sa culture et tout ce qui en fait partie. J’y découvre ainsi les bons comme les mauvais côtés. Je trouve ça tellement plus gratifiant qu’une semaine de vacances. Et puis, si le coucher de soleil de ce soir n’était pas parfait pour la photo, on s’en fout, je peux y retourner demain.
2) Ce sont les petites victoires qui comptent.
Depuis que je suis à Lisbonne, je passe beaucoup de temps à réfléchir. Je me rends compte que je donne bien plus d’importance aux petites victoires du quotidien et que c’est ça qui me rend vraiment heureuse. Hier, j’ai fait la connaissance d’une nouvelle personne. Aujourd’hui, j’ai commandé ma bière en portugais sans l’aide de personne. Mardi, je suis revenue du supermarché et j’ai trouvé tout ce dont j’avais besoin, encore sans l’aide de personne. La semaine dernière, j’ai partagé un repas avec un de mes colocataires. Il y a deux semaines, j’ai pour la première fois fait du café dans une cafetière italienne et mon premier café dans mon nouvel appartement était délicieux ! La vie est faite de tellement de petites choses positives. Les gens passent bien trop souvent leur vie à nous faire comprendre que ces choses doivent être considérées comme normales et non comme exploits. Chacun ne fonctionne pas de la même façon et chacun a donc le droit d’avoir son propre rythme. J’ai dû d’abord me détacher de tous ces idéaux pour enfin retrouver et accepter mon propre rythme.
3) Le climat semble vraiment avoir un impact sur le bien-être.
Je n’arrive pas à croire qu’on est à peine en avril. Je l’oublie vraiment sans arrêt. Le climat ressemble pour l’instant plutôt à un été chaud en Belgique. J’ai comme une envie de terrasse, de fruits et de sangria tout le temps et même lorsque je n’ai pas de jours de congé, je me sens comme en vacances dès que j’ai fini de travailler. J’ai encore assez d’énergie pour profiter à fond de la soirée et la ville ne manque pas de bons plans pour vraiment en profiter à fond. J’attends avec impatience de voir ce que l’été nous réservera.
4) Mes nouveaux amis et moi, nous n’avons rien en commun,
mais nous avons tout en commun.
C’est vraiment très étrange. Dans le cadre de mon travail, je rencontre énormément de gens chaque jour. En plus de ça, je vis en colocation avec huit personnes, qui elles aussi ont leurs amis qu’ils invitent de temps en temps.  Vous imaginez le tableau ? J’ai vraiment du mal à retenir tous les prénoms. Tout d’abord, je suis surprise de voir avec quelle simplicité j’arrive à faire de nouvelles connaissances, puisque je suis de nature plutôt réservée et j’ai toujours eu un peu de mal avec des personnes que je ne connais pas. Et là, ça marche sans problème. En principe, nous n’avons pas grand chose en commune, mis à part une vision commune de la vie dans son entièreté, du moins pour le moment. Tous sont tolérants, libres et ouverts d’esprit, sans préjugés et près à t’aider, peu importe ce dont tu as besoin. On est tous dans le même bateau en quelque sorte.
5) Je pense avoir trouvé ce qu’il me manquait.
J’ai longtemps souffert de dépression et d’une sorte de mécontentement chronique. Je n’étais que très rarement vraiment satisfaite de ma situation. Je ne dis en aucun cas que le Portugal est fait pour moi et que je m’y sentirai toujours bien, loin de là, mais je sais maintenant que je suis faite pour ce genre de changement de décor. Ce dernier mois, mon humeur s’est améliorée de façon incroyable ! Avant, j’avais du mal à me lever le matin. J’étais très souvent de mauvaise humeur et je n’étais jamais motivée. Bref, je ne faisais pas grand chose de mes journées. Depuis que je suis ici, je me lève de bon matin et je suis en pleine forme. Je vais au travail, je rencontre plein de gens, je reste motivée. J’ai meilleure mine et j’ai même envie de voir des gens après la fin du travail. J’ai comme l’impression d’avoir laissé ma longue dépression derrière moi, comme on laisse derrière soi un simple souvenir. Pour la première fois depuis ces 15 (si même pas plus) dernières années, je me sens en bonne santé, en équilibre. Si j’avais su, j’aurais sauté le pas bien plus tôt.

8 commentaires

  • la snoopette

    Coucou 🙂
    Ravie que ton nouveau départ se passe bien ! Je compte moi aussi changer de pays dans les mois qui viennent et lire ce genre de récits positifs me rassure dans mon choix.
    Bonne continuation et pleins de bonnes choses 🙂

  • Aurore

    Ton article est génial ! On doit avoir besoin de s'accorder avec soi même de temps en temps, et tu sembles avoir trouver un moyen de trouver cet équilibre.
    Belle journée 🙂

  • Alexandra

    Bienvenue dans le joli monde des expatriés ❤ Je suis contente que ta nouvelle vie te plaise et que tu t'y sentes bien, c'est vraiment ce qui compte à la fin! Si tu veux passer à Porto fin juin, tiens moi au courant. J'y retourne pour une semaine et je me ferais un plaisir de te faire une petite visite d'ex-expat. Je te souhaite plein de belles aventures à venir et de souvenirs remplis de bacalhao, pasteis e cerveja!

  • Anonyme

    Coucou ! Super article puisque moi aussi je suis belge expatriée à Lisbonne… J'ai regardé ton article sur le comment du pourquoi de Lisbonne et il me semble que nous bossions pour la même entreprise… :)N'hésite pas à me contacter de maniére privée si tu le souhaites (moi ça fait 1 an et demi que je suis ici, ça peut aider haha)

  • Léonor - La vida fuera de Bélgica

    Félicitations pour ton premier mois et bienvenue dans le groupe des expats 🙂 ! Moi la victoire que je savoure peut-être le plus, quand je m'installe quelque part, c'est de pouvoir répondre à quelqu'un qui me demande son chemin. A ces moments-là j'ai vraiment l'impression d'être comme une locale et de connaitre ma nouvelle ville :).
    Je suis partie de Belgique il y a un peu plus de deux ans. Perso, c'était comme une évidence pour moi donc quand on me dit que j'ai été courageuse ou n'importe quoi d'autre, je me sens comme une arnaqueuse. Je ne l'ai juste jamais vu de cette manière. Un peu comme toi, je n'arrivais plus à être heureuse en Belgique et je savais que mon futur m'attendait autrepart.
    Et ton point 3, je ne peux que plusser ! Il me suffit d'un ciel bleu le matin pour sourire toute la journée !

  • Agnès

    Profites bien de toutes ces sensations nouvelles car avec le temps elles s'émoussent. Et ce qui est sympa quand on apprend un nouveau pays , c'est que après 6 mois on redecouvre le pays d'accueil! En fait on n'avait bien tout compris depuis 6 mois. Et tu vas apprendre tellement de choses sur ta propre culture; Après de longues années un peu partout, je suis de retour en France depuis 2 ans, le retour est aussi une forme d'expatriation (en plus difficile!). Profites bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *