pause blogging break blog humeur j'avais besoin d'un break de toi
Blogging,  Humeur

J’avais besoin d’un break de toi

En parcourant mes brouillons, je suis tombée sur ce petit texte. Ce texte que j’avais rédigé il y a de ça sept mois déjà. Je ne l’ai jamais publié. Va savoir pourquoi ! En le redécouvrant dans ma liste d’articles non-publiés, j’ai eu envie de le poster. Cher lecteur, ce billet t’est dédié. J’espère que tu ne m’en voudras pas si je te dis que j’avais besoin d’un break de toi.

“Une lettre à toi, cher lecteur…”

Ce matin, je fais le point sur mes idées. Il y a aussi quelques pensées  que j’aimerais partager avec toi, lecteur de ce blog. Aux débuts du blog, j’étais très motivée. J’étais toujours attentive à mes statistiques, mes commentaires, etc. Je passais également des heures sur les réseaux sociaux. Jusqu’au jour ou… Ça a été de trop. Je n’étais jamais satisfaite des statistiques, je passais mon temps à me poser mille questions. Je passais clairement ma vie en ligne. Même quand j’étais dehors, au restaurant, avec des amis, etc. Et puis, je suis partie vivre au Portugal. Une grosse pause s’est imposée du jour au lendemain et ça m’a fait un bien fou. Même si tu étais souvent une source de moments de pur bonheur, j’avais besoin d’un break de toi.

Dans un premier temps, c’est évidemment le changement drastique de mon environnement et de toutes mes habitudes qui m’a poussé à un tel changement. Cette déconnexion m’a fait un bien incroyable. Résultat des courses : une “pause blogging” de plus de deux ans. Entre décembre 2016 et juillet 2019, j’ai publié exactement quatre articles. Je n’avais pas du tout envie de délaisser mon blog, mais je n’avais plus du tout l’énergie de continuer de la même manière qu’avant. L’écriture me manquait, mais le reste pas du tout.

Réapprendre le goût des choses.

Aujourd’hui, j’écris à nouveau, par envie et à mon rythme. J’ignore complètement les statistiques et j’apprécie chaque petit échange sur les réseaux. Mais ce n’est plus forcé. Les thèmes abordés ont également beaucoup changés. Tu l’as sans doute remarqué. Tu as peut-être même arrêté de me lire à cause de ça. Et je ne t’en veux pas. Mes habitudes de lecture ont également bien changées ces quatre dernières années. Les thèmes sur ce blog ont changés, non pas parce que les thèmes d’avant ne m’intéressent plus. C’est plutôt parce que je me suis privée pendant bien trop longtemps de parler de jeux vidéo, de cinéma, de jeux de société et de geekeries en tout genre par ici. Pas besoin de t’expliquer que ce genre d’article ne bat aucun record au niveau des stats. Mais peu importe. Ça me rend heureuse. J’arrive à nouveau à écrire sans me prendre la tête. Je blogue de façon plus ou moins régulière. Et ça, je n’y croyais plus ! Donc, cher lecteur, si l’évolution de ce blog a fait que nous nous sommes perdu de vue, j’aimerais que tu saches que les moments passés avec toi étaient formidables. J’avais juste besoin d’un peu de distance. J’avais tout simplement besoin d’un break de toi.”

Publicités

5 commentaires

  • la parenthèse psy

    Hello !
    J’aime beaucoup ton article, il me parle. J’ai traversé un passage similaire il y a quelques temps. Accro au stat’, accro aux comm’, je me mettais une pression de dingue. Le blog était devenu très anxiogène ! Je voyais des blogeuses publier 3x/semaine, c’était dingue. Alors, comme toi, j’ai fait une pause. Pour mieux revenir 😉

    A bientôt,
    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    • Steph

      Merci pour ton commentaire! Je pense qu’on est nombreuse à avoir traversé une telle phase. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à finalement publier cet article. Heureuse de voir que cette pause ait également été bénéfique pour toi 🙂

  • lucile

    Coucou
    Je pense que nous avons été nombreuses sur la blogosphère à avoir ce passage de vide un peu. J’espère que tu as retrouvé le gout de tout sans t’écœurer non plus 😉
    bise

    • Steph

      Merci pour ton commentaire! 🙂 Oui, je pense aussi. Il m’a fallu beaucoup de temps pour m’y remettre mais pour l’instant je me sens bien et à mon rythme. C’est ce qui compte ! J’ai surtout pu mettre le doigt sur les choses ayant causés ce mal-être. C’est d’autant plus important afin de ne pas retomber dans les mêmes schémas.
      Bises.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *